Assurance

Tout savoir sur l'hospitalisation à l’étranger

Publié le 12-03-2019
Assurance

Une entorse en marchant sur la grande muraille de Chine ou une morsure de serpent en Australie, et vous êtes conduit à l'hôpital… Ce n’est vraiment pas cool d’être hospitalisé pendant ses vacances à l’étranger… 

Généralement on ne sait pas quoi faire : utiliser sa carte vitale ? Appeler ses parents ? Utiliser sa mutuelle ? Au secours !!!

Voici tout ce que vous devez savoir sur l’hospitalisation à l’étranger !

Hospitalisation dans l’UE 

Avant votre départ, soyez prévoyant et demandez votre carte européenne d’assurance maladie à votre caisse d’affiliation. La demande doit se faire au moins deux semaines avant la date de voyage.

Sur simple présentation de votre carte, vous pouvez recevoir les soins de santé nécessaires au même titre qu’un citoyen du pays de destination et selon la législation en vigueur.

Avec votre CEAM, vous pouvez bénéficier soit :

  • d’une prestation gratuite : vous ne faites pas d’avance de frais, mais vous devez tout de même régler le restant à charge (dont le montant varie en fonction de l'État de séjour).
  • d’une prestation payante : vous faites l’avance des frais et vous demandez le remboursement sur place ou à votre retour en France.

Le remboursement des frais avancés se fera sur la base des tarifs de convention français ou ceux de l'État de séjour.

En revanche, si votre état de santé nécessite une hospitalisation de plus de 24 heures, avec une batterie de tests à faire (scanners, analyses…), la situation devient plus compliquée. Certains hôpitaux peuvent vous refuser votre CEAM et vous devrez avancer les frais.

Hospitalisation dans le reste du monde 

Si vous voyagez dans le reste du monde, sachez qu’à défaut d’une assurance santé privée, vous serez contraint de régler tous les frais engagés pour vos soins médicaux. Attention, les sommes à payer peuvent être exorbitantes.

Pour éviter de vous retrouver dans une telle situation, pensez à souscrire une assurance voyage de type World Pass et bénéficiez d’une prise en charge totale en cas d’hospitalisation à l’étranger.

Si votre état nécessite un rapatriement sanitaire, l’assurance peut prendre en charge votre transport médical et garantir votre retour en France dans les meilleures conditions (transport aérien d’urgence, accompagnement médical, etc.).

Qu’en est-il de la durée d’hospitalisation ?

Vous avez opté pour une assurance privée de type World Pass ? Si c’est le cas, deux cas de figure sont possibles :

Pour les hospitalisations de moins de 24 heures 

Si votre état de santé exige une hospitalisation de moins de 24 heures, vous pouvez avancer les frais et demander ensuite le remboursement de tous vos frais réels engagés. Pour ce faire, transmettez tout simplement à l’assurance les pièces justificatives, avant la fin de votre séjour ou à votre retour en France.

Pour les hospitalisations de plus de 24 heures

Si votre cas exige de passer une ou plusieurs nuits à l’hôpital, vous n’avez pas besoin d’avancer les frais. Il suffit de prévenir votre assurance qui organisera votre prise en charge totale.

Vous l’avez compris, pour voyager l'esprit serein, pensez à souscrire à une assurance santé internationale avant de quitter le territoire français. En cas de coup dur, l’assurance World Pass vous sera d’une aide précieuse. Elle garantit la prise en charge de vos soins en Europe et dans le monde entier.

👉 J'accède à l'assurance internationale World Pass


Partager
Retour au blog
Ces articles peuvent vous intéresser
blog1
  •  
  •  
Santé

Le remboursement des soins dentaires à l’étranger

Chaque année, plusieurs milliers de français partent à l’étranger pour leurs soins dentaires, notamment pour se faire poser des prothèses ou des implants. Leur principale motivation est de faire des économies sur des soins trop chers, peu ou pas remboursés en France. C’est ce qu'on appelle le tourisme dentaire. On fait le point sur le remboursement des soins dentaires à l’étranger par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé.

blog1
  •  
  •  
Vie quotidienne

La mobilité internationale des étudiants en situation de handicap

L’accès à la mobilité internationale reste très difficile pour les étudiants en situation de handicap et pourtant elle fait partie intégrante du parcours des études supérieures. Entre les difficultés d’accès aux soins, les complications liées aux transports, les barrières administratives et les problèmes liés à l’accompagnement à la vie personnelle et sociale, vous serez confronté à de nombreuses difficultés. Mais pas de panique ! Voici nos conseils pour vous aider à y remédier.

blog1
  •  
  •  
PVT

États-Unis : les alternatives au PVT

Vous désirez voyager aux États-Unis et vous cherchez des alternatives au PVT pour y aller ? Découvrez les différentes options possibles pour séjourner au pays de l'Oncle Sam et préparez vos valises pour vivre le rêve américain !