PVT

Quels pays pour un PVT ?

Publié le 28-10-2019
PVT

Le PVT ou Working Holiday Visa (WHV), permet de concilier vacances et travail. Pour une durée de 1 à 2 ans, les jeunes français peuvent vivre une aventure culturelle, touristique et professionnelle. Voyons cela de plus près !

Programme Vacances Travail : petit cours d’histoire

Depuis son lancement en 1999 en France, puis en 2004 en Belgique, le Programme Vacances Travail connaît un grand succès. De nombreux Français de 18 à 30 ans se sont inscrits au WHV. En 2018, plus de 46 000 « Pvtistes» sont partis à l’étranger. 

Les personnes éligibles pour un PVT 

Ce programme est dédié aux jeunes âgés de 18 à 30 ans (jusqu’à 35 ans pour les Français au Canada, à l'Argentine et en Australie). Aucune condition de diplôme ou de situation professionnelle n’est exigée. 

Pour être admis, il faut disposer des ressources financières nécessaires (entre 1300 et 4500€, en fonction du pays d’accueil) pour les premières semaines du séjour, le temps de trouver un emploi convenable. 

PVT : les conditions générales 

Pour un dossier complet, tu dois remplir les conditions suivantes : 

  • Ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme dans le pays choisi. À titre d’exception, et depuis le 1er novembre 2005, les jeunes ayant bénéficié d’un premier visa PVT et ayant passé au moins 3 mois de récoltes saisonniers dans certaines régions d’Australie ont la possibilité de demander un 2ème visa PVT. À partir du 1er janvier 2020, les personnes ayant travaillé pendant 6 mois dans ces mêmes conditions à compter du 1er juillet 2019 seront en mesure de demander un 3ème et dernier PVT en Australie
  • Avoir entre 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande de visa (35 ans pour le Canada)
  • Ne pas être accompagné d’enfants à charge
  • Être titulaire d’un passeport français en cours de validité 
  • Disposer d’un billet de retour ou, à défaut, de ressources suffisantes pour réserver un billet de retour
  • Fournir une lettre de motivation et un CV
  • Présenter un certificat médical et un casier judiciaire vierge 
  • Souscrire à une assurance santé de type Heyme couvrant tous les risques relatifs à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pendant le séjour.

En plus de ces conditions, tu devras présenter les justificatifs de ressources financières nécessaires. Le montant minimal est déterminé annuellement par les États signataires. Voici les sommes fixées pour chacun des pays : 

  • Argentine : 2500€
  • Australie : 3500 €
  • Belgique : 2500 €
  • Brésil : 2500 €
  • Canada : 2100 €
  • Chili : 2500 €
  • Colombie : 1300 €
  • Corée du Sud : 2500 €
  • Hong Kong : 2500 €
  • Japon : 4500 €
  • Mexique : 2500 €
  • Nouvelle Zélande : 2500 €
  • Pérou : 2500 €
  • Russie : pas de montant fixé
  • Taïwan : 2100 €
  • Uruguay : 2500 €

En fonction du pays d’accueil, d’autres conditions peuvent s’ajouter. Exemple : ne pas avoir fait l’objet de condamnations pénales. 

Belges et Canadiens : pays d’accueil pour un PVT

Si tu es Belge : tu peux demander un PVT au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Taïwan ou encore en Corée du Sud.

Si tu es Canadien : tu peux demander un PVT en Allemagne, Australie, Belgique, Chili, Corée du Sud, Costa Rica, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Grèce, Hong-Kong, Irlande Italie, Japon, Lettonie, Lituanie, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume-Unis, Slovaquie, Slovénie, Suède, Taïwan et Ukraine.


Partager
Retour au blog
Ces articles peuvent vous intéresser
blog1
  •  
  •  
Santé

Le remboursement des soins dentaires à l’étranger

Chaque année, plusieurs milliers de français partent à l’étranger pour leurs soins dentaires, notamment pour se faire poser des prothèses ou des implants. Leur principale motivation est de faire des économies sur des soins trop chers, peu ou pas remboursés en France. C’est ce qu'on appelle le tourisme dentaire. On fait le point sur le remboursement des soins dentaires à l’étranger par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé.

blog1
  •  
  •  
Vie quotidienne

La mobilité internationale des étudiants en situation de handicap

L’accès à la mobilité internationale reste très difficile pour les étudiants en situation de handicap et pourtant elle fait partie intégrante du parcours des études supérieures. Entre les difficultés d’accès aux soins, les complications liées aux transports, les barrières administratives et les problèmes liés à l’accompagnement à la vie personnelle et sociale, vous serez confronté à de nombreuses difficultés. Mais pas de panique ! Voici nos conseils pour vous aider à y remédier.

blog1
  •  
  •  
PVT

États-Unis : les alternatives au PVT

Vous désirez voyager aux États-Unis et vous cherchez des alternatives au PVT pour y aller ? Découvrez les différentes options possibles pour séjourner au pays de l'Oncle Sam et préparez vos valises pour vivre le rêve américain !