PVT

PVT en Australie : les bonnes démarches

Publié le 15-12-2022
PVT

Le Permis Vacances-Travail en Australie est un visa temporaire adressé aux jeunes voyageurs désirant explorer le pays des kangourous, tout en travaillant. 

Comment obtenir un Permis Vacances-Travail en Australie ?

La démarche est simple. Il vous suffit de vous inscrire sur le site de l’immigration australienne, de soumettre votre demande WHV et de vous acquitter des frais de visa (environ 440 $AU).

Le délai de traitement peut être de 24 heures à 30 jours en fonction de votre dossier. Sur demande des autorités australiennes, un examen médical (radio des poumons, notamment) ou un extrait du casier judiciaire peuvent être nécessaires.

assurance-pvt-working-holiday-heyme-world-pass

PVT en Australie : les conditions à respecter

1. L’âge

Le programme est ouvert aux jeunes français de 18 à 35 ans. Si vous postulez pour un PVT en Australie la veille de vos 36 ans, faites surtout attention au décalage horaire. L’heure prise en compte pour votre demande est l'heure australienne.

2. Le passeport

Vous devez posséder un passeport valide pendant toute la durée du PVT. Si vous envisagez d’effectuer un second Working Holiday Visa (WHV) ou encore un troisième, assurez-vous que votre passeport soit valide pour les années à venir.

3. La nationalité

Vous devez bien entendu être de nationalité française. Si vous êtes déjà sur place pour un premier PVT et que vous souhaitez prolonger cette expérience en enchainant les deux visas, vous pouvez faire votre demande depuis l’Australie. Comme votre premier visa, le « second year visa » vous coûtera 440 dollars australiens soit environ 275€.

Sachez, par ailleurs, que cette deuxième demande n’est ouverte qu’aux PVTistes ayant effectué 3 mois ou 88 jours de travail dans un secteur spécifique pendant le premier séjour, et dans une région éligible pour le PVT.

Pour une demande valide, les candidats résidents en  Nouvelle-Calédonie, dans un TOM, un DOM ou aux TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) doivent obligatoirement renseigner la «France» comme « pays » de provenance.

4. Les ressources financières

En tant que candidat PVT, vous devez justifier d’un minimum de ressources financières (5000 dollars australiens) et être en mesure de présenter un billet aller-retour. Vous serez également amené à fournir une attestation bancaire à votre arrivée au pays.

Si vous ne disposez pas de ressources suffisantes, sachez que vous pouvez tout de même postuler, sous certaines conditions (présenter des justificatifs de logement, réduire la durée de votre séjour, etc.).

5. L’assurance

Pour obtenir votre permis, vous devez obligatoirement posséder une assurance PVT spécifique, vous couvrant tout le long de votre voyage en Australie.

Autres détails ?

Dans le cas où vous avez déjà obtenu un PVT en Australie, mais que vous n'y êtes pas parti, vous avez toujours la possibilité de refaire votre demande. Vous serez même considéré comme un « Serial PVTiste » !

Notez également qu’il faut ne pas partir avec un enfant ou une personne à charge.


Partager
Retour au blog
Ces articles peuvent vous intéresser
blog1
  •  
  •  
Vie quotidienne

L'immersion linguistique : principes, avantages et formules

L’immersion linguistique est souvent mise en avant lorsqu'il s’agit d’apprendre ou de parfaire une langue étrangère. Elle paraît être la solution la plus simple et la plus efficace. Elle se décline en différentes formules et présente de nombreux avantages. On vous explique tout.

blog1
  •  
  •  
Détente & loisirs

Détaxes : comment fonctionne le duty free ?

Vous souhaitez faire du shopping dans les boutiques duty free ? C'est possible ! Et pourtant, il est important de bien comprendre le fonctionnement et le mystère du duty free pour que votre expérience soit une bonne affaire et non pas un piège.

blog1
  •  
  •  
Santé

Le remboursement des soins dentaires à l’étranger

Chaque année, plusieurs milliers de français partent à l’étranger pour leurs soins dentaires, notamment pour se faire poser des prothèses ou des implants. Leur principale motivation est de faire des économies sur des soins trop chers, peu ou pas remboursés en France. C’est ce qu'on appelle le tourisme dentaire. On fait le point sur le remboursement des soins dentaires à l’étranger par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé.