Interview : LE TEMPS D’UN PODCAST 2
Publié le 08-04-2021
Détente & loisirs

Carte d’identité :

Prénom : Paul

Age : 36 ans

Ville : Nomade

Blog personnel (ou FB / Instagram) :

Interview de Paul - Le temps d'un Podcast

  1. Parle nous de toi et de ton parcours . Qui es-tu ?

Je m’appelle Paul, je suis né en Alsace dans les années 80. J’ai passé ma jeunesse du côté de Montpellier, où j’ai suivi des études pour devenir éducateur spécialisé. J’ai travaillé durant plusieurs années en addictologie et dans l’humanitaire puis, j’ai décidé de quitter le monde du salariat pour me lancer à mon compte, pouvoir voyager plus et m’expatrier à Barcelone. Aujourd’hui, je suis nomade digital et je crée des contenus web et audio autour du voyage. Je suis également le créateur du podcast La France Baladeuse, une série audio qui met en lumière les habitants et les initiatives locales de nos régions.

  1. Pourquoi as-tu décidé de faire ce voyage à Oman ?

En fait, ce voyage à Oman s’est fait dans le cadre d’un reportage pour faire découvrir la destination aux touristes français. Je suis parti 15 jours en solo, avec mon 4x4, dans l’idée d’essayer de rencontrer la population locale et notamment les jeunes de ma génération, pour savoir ce que c’était d’avoir 30 ans à Oman.

  1. Qu’est ce qui t’as le plus attiré dans cette destination ?

Depuis tout jeune, je suis attiré par le Moyen-Orient, certainement à cause de mes lectures d’enfance (Les Mille et Une Nuits, Sinbad le Marin). J’étais évidemment fasciné par le désert d’Arabie, l’un des plus grands au monde, mais aussi par l’architecture incroyable de ce pays et notamment ses nombreux forts et châteaux. J’avais également envie de découvrir la culture locale et la vie dans les pays du Golfe, au-delà des clichés habituellement véhiculés.

Interview de Paul - Le temps d'un Podcast

 

  1. Qu’est ce qui t’as le plus frappé en arrivant dans ce pays ?

Ce qui m’a frappé le plus en arrivant à Oman, c’est l’absence presque totale de végétation. Tu arrives dans un univers très brut, sec, minéral avec des panoramas assez gigantesques. Ce qui frappe, c’est que rien ne bloque ta vision. L’absence de forêt et d'arbre ne limite pas ton horizon et tu es totalement happé par les décors grandioses qui t’entourent. Il y a une vraie perte de repères, assurément.

J’ai également été frappé par l’accueil des habitants tout au long de mon voyage. J’ai toujours senti une extrême bienveillance à mon égard. J’ai été invité à partager le mouton pour l’Aïd par une famille que je ne connaissais pas. J’ai été dépanné par 3 omanais au bord d’une route dans le désert, alors que j’avais crevé. Un ouvrier que j’avais pris en stop m’a servi de guide dans un canyon en pleine nuit.

  1. Qu’as-tu apprécié le plus à Oman ?

Ce que j’ai le plus apprécié, ce sont les grands espaces totalement vierges dans lesquels je me suis retrouvé chaque jour. C’est le pays idéal pour conduire off road, j’ai emprunté de nombreuses pistes à travers le désert et les wadis, qui sont d’immenses canyons creusés par des sources. C’est assez magique cette sensation d’être seul au monde dans un désert de roche durant des heures puis soudain, de déboucher dans une oasis avec sa palmeraie et son petit village de maisons à la chaux.

Voyage à Oman

 

  1. Peux-tu nous expliquer rapidement ce que tu as fait là-bas ? Dans le desert ?

J’ai sillonné le pays essentiellement sur la côte orientale, dans les monts Hajar, puis à l’extrême-sud du pays autour de la ville de Salalah. Mon idée était de découvrir les spots incontournables, mais aussi de m’aventurer dans des lieux moins connus. J’avais une totale liberté de mouvement, j’ai donc pu découvrir des canyons isolés ou des pistes en plein désert.

Dans le désert, j’ai dormi dans une oasis, puis j’ai découvert les dunes avec Obaïd, un bédouin de Wahiba. Il m’a expliqué comment se passait la vie dans le désert aujourd’hui, il m’a initié à la conduite sur le sable et nous avons rencontré quelques membres de sa famille.

  1. Pourquoi des podcasts et quel est l’intérêt de ce format ?

Susciter une émotion grâce au son. Créer des images avec l’audio. Voyager à travers des expériences sonores inédites. Le podcast ouvre de nouveaux horizons au voyage. Je pense que ce média audio offre une manière inédite de communiquer, de faire rêver et de raconter des histoires.

A la différence des stories ou des vidéos Youtube qui sont vite regardées, vite oubliées, le podcast s’inscrit dans la durée et peut être facilement écouté ou réécouté n’importe où. Je trouve que l’audio est un outil très puissant de story telling. Ce que j’aime particulièrement, c’est réussir à fabriquer des images avec du son. En ce sens que lorsque les gens écoutent mes podcasts , ils peuvent construire leurs propres images des lieux que je raconte. C’est un peu comme quand tu lis un livre et que tu imagines à quoi peuvent ressembler les personnages de l’intrigue.

Au-delà de l’engouement pour ce nouveau média qui n’en est pas vraiment un (le format audio existe depuis longtemps sous d’autres formes), je crois aussi que le podcast s’inscrit dans ce besoin de ralentir, de retrouver du sens et de s’évader autrement...

  1. Que souhaitais-tu raconter et partager dans LE TEMPS D’UN PODCAST ?

Je voulais bien sûr partager mon expérience à Oman, mais surtout expérimenter une nouvelle manière de raconter mes voyages. C’est la première fois que je teste un format audio très narratif à la première personne, avec un va et vient entre ce que je vis et ce qui se passe dans ma tête durant le trip. L’idée c’était vraiment d’embarquer les auditeurs avec moi dans ma voiture et de les conduire dans le désert.

👉 LE TEMPS D’UN PODCAST

  1. Quel est ton histoire ou ton lien avec What A Trip Festival ?

Je connais très bien l’une des organisatrices et je suis cette aventure depuis le début. Un peu à distance, car j’ai beaucoup vécu à l’étranger ces dernières années, sans pouvoir prendre part au festival. J’ai enfin pu participer à la dernière édition et j’ai vraiment apprécié découvrir la programmation du WAT et surtout, assister à des conférences en présence des réalisateurs, aventuriers et voyageurs.

  1. Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui veulent se lancer dans la même expérience que toi ?

De ne pas avoir peur et surtout de se lancer. Évidemment, en ce moment, voyager c’est compliqué, mais les choses vont, je l’espère, revenir à la normale. Je crois que le conseil principal que je peux donner, c’est de toujours suivre ces rêves et surtout, de ne pas essayer de reproduire tout ce qu’on voit sur les réseaux sociaux, Instagram en particulier. Il faut se couper de tout ça si on veut vraiment trouver du sens dans ses voyages...

  1. Si tu devais constituer un kit d’éléments essentiels pour partir à Oman, tu mettrais quoi dedans ?

Alors de très bonnes chaussures de randonnée (essentiel, j’en ai fait les frais). Une carte routière (version papier) à jour, à ne jamais oublier. Les applis GPS genre Google Maps fonctionnent très mal là-bas et indiquent souvent des itinéraires totalement fantaisistes. Une carte SIM locale pour toujours être joignable en cas de pépin dans une région isolée. De l’eau, beaucoup d’eau. Et une tente pour bivouaquer (c’est autorisé dans de nombreux endroits du pays, c’est un sport national).

 


Ces articles peuvent vous intéresser
  •  
  •  
Détente & loisirs

Road trip en moto : tout ce que vous devez savoir !

Un Road trip en moto est une expérience exaltante et tous les motards devraient le faire au moins une fois dans leur vie !

  •  
  •  
Détente & loisirs

Road trip : les indispensables !

Plus qu'un mode de voyage, le road trip est une philosophie basée sur la découverte, la liberté, l'aventure et l’autonomie. Petit récapitulatif des éléments et accessoires indispensables pour un road trip réussi.

  •  
  •  
Détente & loisirs

Les 15 plus belles plages de Chypre

Réputée pour son riche patrimoine culturel, l’île de Chypre offre également à ses visiteurs la possibilité de découvrir des stations balnéaires et des plages aux eaux cristallines de toute beauté.