Formalités

Coronavirus : les formalités pour se rendre en Outre-mer

Publié le 07-10-2020
Formalités

Un test Covid-19 négatif est obligatoire

Depuis le 11 juillet, les passagers souhaitant se rendre en Guyane,  Guadeloupe,  Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, Réunion, Mayotte et  Polynésie française sont exempts de mesures obligatoires d'isolement à leur arrivée.

Il faut justifier d’un test Covid-19 négatif, effectué dans les 72 heures avant votre départ.

Voyage outre-mer : déclaration sur l’honneur et gestes barrières

Pour pouvoir embarquer, vous serez amené à fournir  une déclaration sur l’honneur dans laquelle vous attestez que vous ne présentez pas de symptômes et que vous n’avez pas rencontré un cas confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédant le vol. A défaut, la compagnie aérienne vous refusera l’embarquement.

Par ailleurs, le ministère des territoires Outre-mer mentionne bien que le port d’un masque et le contrôle de la température sont obligatoires pour pouvoir monter à bord de l’avion.

Les autorités françaises demandent aux voyageurs en territoires d’outre-mer de :

  • Respecter rigoureusement les gestes barrières
  • Eviter les rassemblements publics et les lieux très fréquentés
  • Porter un masque pendant cette période
  • Se faire dépister 7 jours après leur arrivée.

Ces gestes permettent de déceler d’éventuels cas asymptomatiques et de minimiser les risques de propagation de l’épidémie.

Les personnes souhaitant se rendre à Mayotte et en Guyane doivent justifier d’un motif impérieux de déplacement et d’une attestation de déplacement. Ces territoires sont toujours des zones de circulation active du virus et l’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 31 octobre !

Le gouvernement a choisi de ne pas imposer de test avant l'embarquement pour les vols en provenance de Mayotte et de la Guyane à destination de l'Hexagone. Cette démarche a été mise en place pour ne pas saturer les capacités de tests de ces territoires. Aussi, elle permet de ne pas contraindre davantage les déplacements entre ces territoires et la France métropolitaine.

La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie

Si vous envisagez de voyager en Polynésie française, il faut justifier d’un résultat négatif au test de dépistage du Covid-19, effectué moins de 3 jours avant le vol.

Vous devez aussi fournir le récépissé d'enregistrement obtenu sur la plateforme polynésienne ETIS. Sur place, les agents de l’aéroport vous donneront un test avec un kit d’auto-prélèvement. Vous devez l’effectuer 4 jours après votre arrivée sur le territoire polynésien.

Si vous vous rendez en Nouvelle-Calédonie, vous devez présenter une attestation de déplacement dérogatoire pour motif impérieux, en plus d’un test négatif et d’une déclaration sur l’honneur.

À votre arrivée, vous serez placé en isolation pendant 14 jours dans un hôtel. À la fin de ces deux semaines, vous effectuerez un test de dépistage.

NB : tous les vols internationaux sont suspendus jusqu'au 24 octobre. A cet effet, nous vous recommandons d’attendre l’annonce officielle de la date de fin de suspension des vols pour planifier tranquillement votre voyage.

Wallis et Futuna

Wallis et Futuna est le seul territoire français à avoir été épargné par le coronavirus.

Les vols commerciaux depuis la Nouvelle-Calédonie ont repris le 4 juillet, à raison d’un vol hebdomadaire. La liaison est passée à deux vols depuis le 15 juillet.

Pour se rendre en France métropolitaine, les Wallisiens peuvent prendre des correspondances depuis Nouméa. Toute personne arrivant d’un autre pays que la Nouvelle-Calédonie est dans l’obligation de se soumettre à une isolation de 14 jours.


Partager
Retour au blog
Ces articles peuvent vous intéresser
blog1
  •  
  •  
Détente & loisirs

Détaxes : comment fonctionne le duty free ?

Vous souhaitez faire du shopping dans les boutiques duty free ? C'est possible ! Et pourtant, il est important de bien comprendre le fonctionnement et le mystère du duty free pour que votre expérience soit une bonne affaire et non pas un piège.

blog1
  •  
  •  
Santé

Le remboursement des soins dentaires à l’étranger

Chaque année, plusieurs milliers de français partent à l’étranger pour leurs soins dentaires, notamment pour se faire poser des prothèses ou des implants. Leur principale motivation est de faire des économies sur des soins trop chers, peu ou pas remboursés en France. C’est ce qu'on appelle le tourisme dentaire. On fait le point sur le remboursement des soins dentaires à l’étranger par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé.

blog1
  •  
  •  
Vie quotidienne

La mobilité internationale des étudiants en situation de handicap

L’accès à la mobilité internationale reste très difficile pour les étudiants en situation de handicap et pourtant elle fait partie intégrante du parcours des études supérieures. Entre les difficultés d’accès aux soins, les complications liées aux transports, les barrières administratives et les problèmes liés à l’accompagnement à la vie personnelle et sociale, vous serez confronté à de nombreuses difficultés. Mais pas de panique ! Voici nos conseils pour vous aider à y remédier.