Formalités

Étudier en Corée du Sud

Publié le 30-06-2021
Formalités

Étudier en Corée du Sud

Étudier en Corée du Sud permet non seulement d'obtenir un enseignement de haut niveau mais aussi de découvrir l'un des pays les plus dynamiques et modernes d'Asie !

Les diplômés des universités coréennes sont très recherchés par les employeurs du monde entier.

Quels sont les démarches pour poursuivre ses études en Corée du Sud ? Les réponses dans cet article.

Les études supérieures en Corée du Sud

En Corée du Sud, les deux plus grandes universités reconnues mondialement sont l'université nationale de Séoul et l'université Yonsei. Elles ont un taux d'emploi élevé dans le troisième cycle et une excellente réputation.

Dans le Pays du matin clair, l'année universitaire commence en mars, et une deuxième session d’inscriptions est ouverte en septembre.

Pour la rentrée de mars, les dates limites d’inscription sont fixées entre septembre et novembre, alors que pour celle de septembre, la candidature prend fin entre mai et juin.

En Corée du Sud, la plupart des établissements prévoient deux semestres universitaires, avec des vacances estivales de juillet à août et des vacances hivernales de décembre à février.

Coût des études supérieures en Corée du Sud

Étudier en Corée du Sud revient moins cher que d’étudier au Canada, aux États-Unis ou en Australie. Prévoyez environ 5500€ pour les frais annuels de scolarité.

Dans de nombreux pays, les étudiants internationaux doivent honorer des frais plus élevés que les citoyens. En Corée du Sud, il n’y a pas de distinction spécifique et des bourses sont proposées aussi aux étudiants étrangers.

Par exemple, le programme de bourses du gouvernement coréen (Korean Government Scholarship Program- KGSP) est ouvert aux étudiants internationaux qui comptent poursuivre leurs études (maîtrise, master et doctorat) ou faire des recherches avancées dans des établissements d’enseignement supérieur coréen.

En 2020, le KGSP envisage d’accompagner plus de 1000 étudiants internationaux dans 153 pays. Il n’existe pas de quota par pays. Vérifiez votre éligibilité au programme et préparez votre dossier complet à l’avance !

Vous pouvez aussi vous rapprocher du NIIED (Institut national pour l'éducation internationale). L’établissement propose aux étudiants du premier cycle une bourse qui comprend :

  • un billet d'avion aller-retour ;

  • le règlement des frais de scolarité ;

  • une assurance santé ;

  • 800.000 wons sud-coréens (environ 610 €) par mois sur une période de 5 ans.

Consultez le site du NIIED pour plus d’informations actualisées.

Comment s'inscrire dans une université en Corée du Sud ?

Il existe de nombreux programmes de formation dans les universités sud coréennes.

Après avoir passé le test d’admission dans une université coréenne, vous devez effectuer un test d’aptitude qui déterminera le programme d’études qui vous convient le mieux.

Par exemple, si vous souhaitez poursuivre vos études en commerce mais que votre test d’aptitude est orienté vers une autre formation, vous aurez très peu de chances d’être accepté en cycle de commerce.

Il est important d’établir la liste des universités et formations qui vous intéressent et de vous renseigner sur les procédures d’admission et les tests. Vous pouvez aussi assister aux journées portes ouvertes organisées par les universités coréennes.

Les tests d’admission sont organisés deux fois par an. Préparez votre dossier à l’avance (diplôme, références si besoin, etc.) pour ne pas dépasser les délais.

Corée du Sud : cours et langues

Info à retenir : en moyenne, 30% des cours universitaires coréens sont dispensés en anglais.

L’apprentissage de la langue coréenne reste toutefois important pour s’intégrer plus facilement dans la société et mieux s’imprégner de la culture du pays.

Le transfert des étudiants entre universités est assez compliqué pour les étrangers. Il faut avoir étudié pendant au moins 2 ans dans une université avant de pouvoir changer d’établissement.

Séjour linguistique en Corée du Sud

De nombreux étudiants choisissent Séoul pour leurs séjours linguistiques en Corée du Sud.

La capitale regorge d’opportunités pour les jeunes qui souhaitent parfaire la langue. C’est une ville aux nombreux gratte-ciels, marchés et temples spectaculaires. Elle offre également détente et dépaysement (croisière le long du fleuve Han, spa coréen, etc.).

Etudier et travailler à Séoul : est-ce possible ?

Pour couvrir leurs dépenses ou s’acquitter des frais d’inscription, un bon nombre d’étudiant en Corée du Sud travaillent à temps partiel.

Certains établissements recrutent des étudiants pour les activités au sein du campus. Si votre emploi du temps le permet, vous pourrez allier études supérieures et job d’étudiant.

Comment demander un visa étudiant pour la Corée du Sud ?

Pour étudier en Corée du Sud, il faut demander un visa D-2.

Vous pouvez obtenir ce document auprès de l’ambassade ou du consulat de Corée du Sud le plus proche.

En plus des justificatifs de langue (anglais ou coréen), vous devez fournir les documents suivants :

  • un passeport valide avec au moins une page vierge ;

  • des frais de timbre d'environ 30 $ US (par inscription) ou 50 $ US (pour plusieurs entrées) ;

  • un formulaire de demande de visa rempli ;

  • une photo d'identité récente ;

  • vos relevés de notes ou tous autres documents exigés ;

  • votre lettre d'admission à une université sud-coréenne ;

  • votre itinéraire de vol ;

  • votre relevé bancaire avec un minimum de 10 000 $ comme preuve de fonds suffisants pour la durée du séjour en Corée du Sud ;

  • votre dossier médical ;

  • votre acte de naissance.


Partager
Retour au blog
Ces articles peuvent vous intéresser
blog1
  •  
  •  
Santé

Le remboursement des soins dentaires à l’étranger

Chaque année, plusieurs milliers de français partent à l’étranger pour leurs soins dentaires, notamment pour se faire poser des prothèses ou des implants. Leur principale motivation est de faire des économies sur des soins trop chers, peu ou pas remboursés en France. C’est ce qu'on appelle le tourisme dentaire. On fait le point sur le remboursement des soins dentaires à l’étranger par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé.

blog1
  •  
  •  
Vie quotidienne

La mobilité internationale des étudiants en situation de handicap

L’accès à la mobilité internationale reste très difficile pour les étudiants en situation de handicap et pourtant elle fait partie intégrante du parcours des études supérieures. Entre les difficultés d’accès aux soins, les complications liées aux transports, les barrières administratives et les problèmes liés à l’accompagnement à la vie personnelle et sociale, vous serez confronté à de nombreuses difficultés. Mais pas de panique ! Voici nos conseils pour vous aider à y remédier.

blog1
  •  
  •  
PVT

États-Unis : les alternatives au PVT

Vous désirez voyager aux États-Unis et vous cherchez des alternatives au PVT pour y aller ? Découvrez les différentes options possibles pour séjourner au pays de l'Oncle Sam et préparez vos valises pour vivre le rêve américain !