Accueil > Blog

Assurance
J’ai ma CEAM, aurais-je besoin d'une assurance internationale ?

Publié le 29-03-2019
motif_article

Partager

Des envies de voyage ?
Nous sommes là pour nous occuper de votre santé

Working Holiday ou PVT fleche

Working
Holiday ou PVT

Étudiant en voyage fleche

Étudiant
en voyage

Court ou long séjour fleche

Court ou long
séjour

Séjour en France fleche

Séjour
en France

En tant qu’assuré social vous avez le droit à la Carte Européenne d’Assurance-Maladie (CEAM). L’obtention de ce document est une étape importante mais pas toujours suffisante ! Faisons un tour d’horizon. 

À quoi sert la CEAM ? 

Grâce à cette carte vous pourrez accéder, en cas de maladie ou d’accident en Europe, aux traitements médicaux publics dans les mêmes conditions que les résidents du pays. Vous pouvez la demander facilement auprès de votre caisse d’assurance maladie quelques semaines avant le départ.  

Une carte nécessaire mais pas suffisante ! 

En cas d’urgence, la CEAM vous facilitera l’accès aux services médicaux aux mêmes tarifs que les citoyens du pays d’accueil. Cependant, dans certaines destinations, les modalités peuvent être différentes et votre carte peut vous être refusée. Résultat : vous devrez payer de votre poche.  

Un remboursement sur la base des tarifs de convention 

La CEAM ne vous garantit pas un remboursement intégral de vos dépenses. Les frais engagés ne vous seront donc pas restitués en totalité, mais uniquement sur la base des tarifs de convention français ou ceux du pays d'accueil. 

La CEAM ne remplacera jamais l’assurance santé internationale 

La CEAM ne vous garantit en aucun cas la prise en charge totale de vos dépenses effectives de santé, ce qui peut être particulièrement dommageable en cas d’hospitalisation. Elle ne vous sera d’aucune aide en cas d’incidents ou de problèmes de santé hors de l’Union Européenne.

La CEAM n’est pas une alternative à l’assurance santé internationale. Elle n’est pas suffisante si vous voulez découvrir le Maroc depuis le sud de l’Espagne, et ne vous est d’aucune utilité si vous partez skier à Zermatt en Suisse ou vous dorer la pilule en Tunisie. 

La CEAM ne vous couvre pas non plus pour le rapatriement médical.

Une solution plus efficace ? Pensez au World Pass !

Envie d’une solution plus sécurisée et surtout complète pour vos déplacements en Europe et dans le reste du monde ? Pensez à souscrire un contrat World Pass. L’assurance voyage internationale vous permet de bénéficier d’un remboursement à 100% des frais réels pour tous vos soins médicaux inopinés, et ce quel que soit le montant engagé. 
Si (on ne l’espère pas) vous faites une appendicite à Vancouver et que vous dépensez la somme faramineuse de 25.000 euros, votre assurance prendra en charge l’ensemble des dépenses. Dans les cas urgents, elle peut organiser le rapatriement et prendre en charge toutes les démarches médicales qui suivent.

Note 5 - 2 votes