Formalités pour voyager en Croatie
Publié le 06-04-2021
Formalités

Considérée comme une destination idéale pour les vacances, la Croatie est aussi une terre d’accueil pour les expatriés en quête de nouvelles aventures. Voici les démarches à entamer pour pouvoir visiter ce petit bijou d’Europe du sud-est !

Court séjour en Croatie

En tant que Français ou ressortissants de l'Union européenne, si vous comptez passer un séjour de moins de 3 mois en Croatie, munissez-vous simplement de votre carte d’identité ou de votre passeport en cours de validité.

Les mineurs doivent avoir l’un des documents suivants pour voyager en Croatie :

  • un passeport individuel en cours de validité ;

  • une carte d'identité en cours de validité ;

  • une inscription sur le passeport d’un des parents ou tuteurs.

NB : Il est toutefois recommandé aux mineurs qui ont un patronyme différent de celui de leur(s) parent(s), de présenter un extrait de naissance traduit, délivré par la mairie du lieu de naissance.

Long séjour en Croatie

Si vous envisagez de faire un long séjour qui dure plus de 90 jours, vous devez demander une autorisation de séjour prolongé.

Voici les motifs pour lesquels vous pouvez demander un visa long séjour en Croatie :

  • exercer une activité professionnelle ;
  • regroupement familial ;
  • poursuivre ses études ;
  • mener des recherches scientifiques ;
  • faire des activités humanitaires.

Votre demande de séjour prolongé doit être déposée personnellement auprès de la représentation diplomatique compétente.

Vous devez mentionner clairement vos objectifs durant le séjour demandé. Notez bien que ces objectifs ne peuvent être modifiés par la suite lors de la procédure de traitement de la demande.

Pour travailler en Croatie, votre employeur (personne morale ou physique) doit vous procurer un permis de travail ou un permis professionnel auprès des autorités croates préfectorales.

La demande de séjour prolongé peut exceptionnellement être acceptée pour d’autres motifs et ce, pour 6 mois au maximum par année.

Notez bien que le permis de travail n’est pas obligatoire pour un ressortissant étranger qui contribue à la réalisation de projets conclus sur une base d’accords internationaux dans le domaine de l’expertise et de l’assistance technique, que la Croatie a contracté avec l’Union européenne, un État ou une organisation internationale.

Long séjour en Croatie : les documents justificatifs à fournir

  • Le formulaire de demande de séjour prolongé dûment rempli et signé
  • 2 photos (3x3,5 cm) en couleur
  • Une copie certifiée conforme du passeport en cours de validité
  • Des justificatifs de ressources financières suffisantes comme une attestation de salaire de l'employeur, des relevés de compte bancaire etc.
  • Un justificatif de domicile comme un acte de propriété, un contrat de location, un contrat de vente, etc.
  • Un justificatif d'assurance maladie
  • Un certificat de casier judiciaire vierge de moins de 6 mois
  • Un document qui précise le but du séjour prolongé.

Sachez que tous les documents justificatifs doivent être des originaux ou des copies certifiées conformes et traduites en croate.

Visa long séjour en Croatie : le tarif appliqué

Les droits de chancellerie sont de 71,00€ pour toute demande de séjour prolongé en Croatie.

Étudiants Erasmus et Erasmus Mundus en Croatie

Si vous poursuivez des études supérieures au sein d’une université croate dans le cadre des programmes européens Erasmus et Erasmus Mundus, vous pouvez régulariser votre séjour temporaire en Croatie. Pour ce faire, vous devez déposer une demande de visa de séjour temporaire auprès de la préfecture de police de votre lieu de résidence en Croatie (Art. 48, al. 2 de la Loi relative aux étrangers, JO n° 79/07, 36/09).

Couverture santé en Croatie

Le régime de santé en Croatie comprend les assurances maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès et chômage. Il est géré par le HZZO, le fonds croate d’assurance maladie.

Le système de santé croate est composé de 3 assurances :

  • l’assurance maladie obligatoire ;
  • l’assurance complémentaire non-obligatoire ;
  • l’assurance maladie privée.

Pour avoir accès à l’assurance maladie obligatoire, il faut avoir l’un des statuts suivants:

  • travailleur salarié ;
  • indépendant ;
  • apprentis ;
  • demandeur d’emploi ;
  • agriculteur ;
  • étudiant à temps plein ;
  • invalide de guerre ;
  • personne handicapée.

Le remboursement de l’Assurance Maladie obligatoire est effectué selon la catégorie à laquelle vous appartenez.

NB : comme en France, certains types de soins tels que les soins dentaires et optiques ne peuvent pas être remboursés par l’Assurance Maladie obligatoire !

Pour être couvert et remboursé en frais réels, il est important de souscrire à une assurance santé privée de type Heyme Worldpass.

Si vous comptez passer un séjour temporaire en Croatie, pensez à demander votre Carte Européenne d’Assurance Maladie auprès de votre assurance, 15 jours avant votre départ en Croatie.

Elle vous permet d’être pris en charge par la Sécurité sociale Croate au même titre qu’un résident.

Si vous êtes affilié au régime général, la demande peut être effectuée par internet via votre compte Ameli, par téléphone au 36 46 depuis la France ou au +33 811 70 3646 depuis l'étranger, avec l'application mobile Ameli pour iOS ou Android ou même sur place dans votre caisse primaire.

 

 


Ces articles peuvent vous intéresser
  •  
  •  
Détente & loisirs

Interview : LE TEMPS D’UN PODCAST 2

Nomade digital, Paul a passé un séjour agréable à Oman. En fait, ce voyage s’est fait dans le cadre d’un reportage pour faire découvrir cette destination aux touristes français. Le jeune aventurier est parti 15 jours en solo avec son 4x4 dans l’idée d’essayer de rencontrer la population locale!

  •  
  •  
Formalités

Formalités pour voyager en Croatie

Considérée comme une destination idéale pour les vacances, la Croatie est aussi une terre d’accueil pour les expatriés en quête de nouvelles aventures. Voici les démarches à entamer pour pouvoir visiter ce petit bijou d’Europe du sud-est !

  •  
  •  
Formalités

Conduire à l’étranger : les règles à connaître

Les règles de circulation routière varient parfois considérablement d’un pays à un autre. Pour conduire à l’étranger en toute tranquillité, il est nécessaire de connaître les règles de conduite adaptées et prendre connaissance de la réglementation en vigueur dans le pays d’accueil.